A partir de quand suis-je une entrepreneuse ?

Est-ce à partir du moment où je m’immatricule ? Du moment où je ne veux plus être une simple
étudiante ou une simple salariée ? Du moment où je commence à créer mes propres projets ?
Pour moi, être une entrepreneuse, c’est avant tout dans la tête. Pas besoin d’avoir un papier certifié
ou un numéro de SIRET expliquant que vous êtes « coach » ou « écrivaine » ou « consultante ». Vous
n’avez pas besoin de l’approbation de quelqu’un ou d’un système quelconque pour vous dire que
vous avez la capacité de devenir qui vous voulez être.

Etre entrepreneuse = un état d’esprit
Pour ma part, on devient entrepreneuse quand on commence à concrétiser nos projets. Cela peut
être par l’ouverture d’une page Facebook ou d’une chaîne Youtube, par le démarrage d’une
formation ou le démarrage d’un livre.
Comme le disait Simone de Beauvoir « On ne naît pas femme, on le devient », je pense qu’on ne naît
pas entrepreneuse, on le devient. Bien que je pense qu’à la naissance, nous avons déjà dans nos
gènes l’envie de devenir libre, de faire comme on l’a décidé. Cependant, pour être une
entrepreneuse, il est nécessaire de passer à l’action. Beaucoup ont des idées, et beaucoup ne les
mettent jamais en place. Ce n’est pas pour vous culpabiliser, rassurez-vous, parfois j’ai juste envie de
traîner 2 jours au lit en regardant des comédies romantiques (parce que moi aussi j’ai des peurs) et
puis après mon envie revient, cette envie d’aider les autres et de contribuer à un monde meilleur.

Être son propre patron : les rituels du matin
Travailler de chez soi demande une sacrée organisation, et ce n’est pas tous les jours facile. Plus de
cadre comme à l’école, en stage ou au travail, nous sommes les seuls maîtres de nos projets.
Parfois on ne sait pas trop par quoi commencer, c’est pour cela que j’avais envie de vous proposer
quelques outils qui pourraient vous aider dans votre journée. Les outils que moi-même j’utilise et qui
m’ont aidé sont : le « Miracle Morning » d’Hal Elrod et le « Défi des 100 jours » de Lilou Macé. Le
premier nous propose de nous lever plus tôt le matin et de mettre en place des « SAVERS » pour bien
préparer notre journée : un temps de méditation, d’affirmations, de visualisation, d’exercice
physique, de lecture et enfin d’écriture.

Quant au deuxième, il nous propose de poser des intentions
pour la journée à venir avec des défis qui sont en lien avec la thématique du cahier : se créer une vie
extraordinaire, développer son intuition, créer de la magie dans sa vie, améliorer sa relation à
l’alimentation et enfin, (le tout dernier) améliorer sa relation à l’argent. Lilou propose également un
temps, chaque soir, pour faire le bilan de sa journée et exprimer sa gratitude.

Quelques clés lorsque l’on a tendance à procrastiner
La meilleure des clés que j’ai trouvée est de parler de mes projets autour de moi. En effet, lorsque
l’on dit haut et fort que l’on a envie de mettre en place tel ou tel projet, on se sent mal revenir en
arrière. Alors, si je peux vous donner une piste, je vous dirais d’exprimer ce que vous avez envie de
mettre en place. Bien sûr, soyez vigilantes et n’en parlez pas à n’importe qui, surtout quand vous êtes
dans la préparation. Certaines personnes pourraient réveiller vos doutes et cela vous empêcheraient

d’aller au bout de vos rêves. Parlez donc en à des personnes qui sont sur le même chemin que vous,
inscrivez-vous à des formations, rejoignez des groupes d’entraides et allez à des évènements qui
vous font du bien. En plus de passer de bons moments, vous repartirez motivées et pleine d’envies !
Pour ma part, je me rends à des conférences au minimum une fois par mois et cela fait beaucoup de
bien !

Et vous, quelle est votre définition d’une entrepreneuse ? Avez-vous des pistes à partager avec celles
qui commencent leurs projets ? Des outils pour l’organisation, pour passer des idées à l’action ?
Partagez tout cela en commentaires ��

Aime-line Lopez
https://www.facebook.com/danslapeaudunejeuneecrivaine/
https://www.facebook.com/aimelineaime/