Gabryelle ose !

Eh oui, il est temps d’oser !

Je me lance et je me présente donc à vous toutes.

J’ai 39 ans, suis mère de 2 garçons et vis seule (j’ai divorcé il y a 3 ans et demi, j’ai un compagnon dans ma vie depuis plus d’un an, qui a lui aussi des enfants et avec lequel nous avons choisi de vivre séparément pour l’instant).

J’ai commencé à enseigner il y a plus de 15 ans et après quelques années passées à rendre de bons et loyaux services, je me suis rendu compte que j’avais besoin d’autre chose. En 2011, j’ai fait le constat que je m’ennuyais vraiment ; j’ai donc commencé un parcours de discernement qui a été interrompu par les aléas de la vie (divorce et attentats qui m’ont fortement affectée). Je suis alors entrée, malgré moi et grâce à ma solitude (garde alternée choisie mais douloureuse et insatisfaisante) et à Internet, dans une démarche d’intériorité et de développement personnel. J’y ai alors trouvé mon bonheur et beaucoup de lumières. Et en même temps cela m’a beaucoup déstabilisée puisque ces trouvailles m’ont amenée à me remettre en question et à revoir l’ensemble de mes habitudes, de mes croyances ; ma vision du monde et de la vie a été entièrement revisitée…

Un vrai cadeau : je ne fonctionnerai plus comme avant !

Autant dire que cela m’a déboussolée et que cela a bousculé aussi mon espace et mon entourage : j’y ai fait un tri ! Plus de place pour le superflu ou le nocif !

Je décidai enfin de devenir celle que je voulais être !

J’ouvre une parenthèse : mon esprit avait oublié pendant 35 ans que j’avais été diagnostiquée précoce et cette information est remontée lors de mes explorations dans la toile. J’ai compris qu’il fallait que je fasse absolument tomber le masque (ce que mon beau-frère m’avait répété depuis longtemps mais que je n’avais pas compris ou alors que je n’avais pas voulu comprendre inconsciemment…). Cela peut paraître un détail mais peut-être que certaines d’entre vous se reconnaîtront. Devenir soi, abandonner son faux self, ne plus se sur adapter et anticiper les besoins des autres mais bien se recentrer sur soi, sur ses envies. Regagner confiance en soi, en l’autre, en la vie !

J’ai donc fait le ménage au sens propre (les déménagements servent à cela aussi !) et au sens figuré : j’ai abandonné la quantité, la difficulté, l’agitation au profit de la qualité, la douceur, le silence…

Cela m’amènera à vous parler de la méditation de pleine conscience.

Je reviens un instant aux attentats : ils ont été comme un électrochoc pour moi et certainement pour nous toutes !

Comment continuer à être, à avoir et à faire comme avant alors que tout peut s’arrêter du jour au lendemain…

Je me suis dit que pour toucher à l’éternité, il fallait vivre chaque seconde pleinement : 1 seconde plus 1 seconde = l’éternité !

Ces périodes de turbulences ont été aussi pour moi l’occasion de dire à mes enfants, à mes proches ou encore à amis combien je les aimais. Vous savez cet élan du cœur que l’on ne peut pas retenir quand on sent ces instants où tout pourrait nous échapper ou que l’on voudrait rendre infinis.

J’ai revisité les embrassades, les câlins, les mots doux auprès de ma mère, de ma sœur et d’autres encore.

J’ai osé un peu plus de tendresse mais aussi de joie ! J’ai redécouvert le jeu, le rire qui rendent si vivante.

Mais comme cela n’est pas forcément habituel dans notre société, j’ai été parfois confrontée à de la froideur ou à de l’incompréhension. Pas si facile d’opter pour l’optimisme. Mais je tiens bon car cela me fait un bien fou.

Enfin, j’ai changé mon rapport au temps : j’ai ralenti et su mettre des priorités. J’y reviendrai aussi plus tard.

Je terminerai cette introduction en vous racontant ma rencontre avec YsabelleRose…

J’étais donc sur le fil d’actualité de ma page Facebook quand j’ai vu qu’YsabelleRose cherchait des rédactrices d’articles pour agrémenter son blog. L‘écriture m’attirait (on m’encourageait régulièrement à passer le pas) mais il est vrai que, n’ayant pas vraiment de destinataire, le projet était resté à l’état d’idée. Je trouvais donc sur cette offre la possibilité de m’adresser à…vous !!! Je suis entrée en contact avec YsabelleRose par Messenger ; elle a répondu rapidement que mon profil l’intéressait et m’a invitée à aller voir son blog : elleose.com. L’intitulé était déjà en lui-même très inspirant ! La coïncidence (!) m’a fait y trouver des références à Frédéric Lenoir que je connaissais par la création de son association SEVE (pour la philosophie et la méditation à l’école) et Jeanne Siaud-Facchin (spécialiste des Hauts Potentiels Intellectuels autrement appelés Zèbres). J’y ai également découvert l’Association Les Magiciennes d’Ose dont j’ai trouvé le concept formidable !

Je vous invite bien sûr à aller découvrir tout cela sur la page elle-même, ce sera beaucoup plus parlant !

Le contact a été tout de suite très naturel entre YsabelleRose et moi : nous avions envie de collaborer ensemble, de faire un bout de chemin côte à côte dans un rapport de confiance et de mutualisation de compétences. Je l’aiderais à agrémenter son site grâce à mes articles et elle m’accompagnerait dans ma démarche vers le changement professionnel (dernier domaine à réajuster !). Petit à petit, au gré des échanges (téléphone, Skype, Messenger…), nous avons imaginé cette story que nous voulons vous faire partager aujourd’hui. Nous sommes donc en route toutes ensemble !

Cette aventure me ravit d’avance.

Et donc cerise sur le gâteau : j’ai décidé de prendre le train pour rencontrer YsabelleRose en chair et en os, ce qu’elle a accepté très facilement.

Entretien réel dès la semaine prochaine.

Ysabelle et moi vous raconterons tout ; c’est promis !

En attendant, je vous laisse méditer cette phrase qui m’est venue lors de mon introspection : « les pieds sur terre et la tête dans les étoiles » (un beau titre de livre, non ?).

Gabryelle C.

(le 19 janvier 2018)