• contact@ysabellerose.com

L’art de prendre du recul pour mieux grandir

L’art de prendre du recul pour mieux grandir

J’ai une petite énigme pour vous. Voyons si vous êtes perspicace et si vous saurez répondre à cette simple question :

Quel animal saute plus haut
qu’un poteau télégraphique ?

Si vous n’avez encore jamais été confronté à ce genre de question, alors il y a de grandes chances pour que vous ne trouviez pas la bonne réponse (même si vous êtes très très calé en animaux).

Il peut y avoir des exceptions, bien sûr (il y a toujours des exceptions).

Mais la grande majorité de ceux qui vont lire cette question vont soit se planter, soit simplement ne pas trouver.

Je vais vous donner la solution dans quelques minutes, mais auparavant, j’aimerais attirer votre attention sur un concept assez fondamental qu’on se doit de pratiquer et de maîtriser quand on est une entrepreneuse prévoyante...

L’art de prendre du recul

Quel rapport avec la question me direz-vous ?

Il est total.

Parce que la solution à cette énigme est à la fois simple et franchement très compliquée.

Simple parce qu’une fois que vous la connaîtrez, vous allez vous en vouloir de ne pas l’avoir dit.

Et très compliquée parce que pour la trouver, cela va vous demander de prendre un recul énorme sur votre manière de comprendre et d’aborder les choses.

Je vous donne la réponse ou pas ?

Je vous sens fébrile.

Allez, attendons encore un peu...

Prendre du recul, ça veut dire quoi ?

Ca veut dire envisager des solutions différentes et “originales” à un problème.

Ca veut dire comprendre qu’il y a un piège, s’asseoir, et réfléchir calmement à la situation.

C’est sortir de son mode de pensée habituel, et ouvrir son esprit à d’autres chemins.

Bref, comme je vous le disais, ce n’est pas facile du tout.

Car de nos jours, il est de plus en plus difficile de “sortir” de nos croyances et de nos manières d’agir.

On pense avoir la science infuse. On croit qu’on connait tout ce qu’on doit connaître. On croit qu’on a des principes qui tiennent la route. On croit qu’on a des manières d’agir qui sont réfléchies. Et contrôlées.

Mais en réalité c’est un leurre.

  • Car personne n’a vraiment la science infuse
  • Personne ne connait tout sur un sujet
  • Aucun principe n’est vraiment infaillible
  • Et bien peu de gens réfléchissent vraiment à ce qu’ils font

Prendre du recul, c’est donc accepter qu’il existe d’AUTRES solutions à un problème. Même si on ne les connait pas encore.

C’est accepter de changer sa manière de penser, d’abandonner ses vieux principes obsolètes et de réfléchir un moment à d’autres moyens d’arriver à une solution correcte.

Alors...

Après ce petit laïus, pouvez-vous me dire quel animal saute plus haut qu’un poteau télégraphique ?

Ou toujours pas ?

Je sais... Je vous avais prévenu, la réponse à cette question est compliquée...

Pour autant, essayons de réfléchir en “prenant du recul”.

Je vais essayer de vous aider à trouver la solution.

Analyse d’une question

Quand vous avez lu cette question, votre processus mental a fait UNE chose : Il a commencé à passer en revue TOUS les animaux que vous avez déjà vus. En vrai. Ou dans les livres. Ou même à la télé.

Vous avez avancé quelques hypothèses. Le kangourou, probablement. Parce que d’instinct, c’est l’animal qui semble sauter le plus haut.

Et puis vous vous êtes dit qu’un poteau télégraphique c’est quand même haut... Et vous vous êtes certainement demandé alors à combien pouvait bien sauter un kangourou.

Certains d’entre vous ont été chercher sur Google pour avoir cette info. Hé oui, certains l’ont fait (vous peut-être ?).

D’autres ont essayé de trouver un classement des animaux qui sautent, avec un tri par le plus haut saut.

Et d’autres encore on commencé à interpréter la question. Et à y trouver des failles, des manques. Du genre :

  • Mais il mesure combien de haut ton poteau ?
  • Et qui me dit que c’est pas un poteau de Playmobil ton truc ?
  • Et il se met où l’animal pour sauter ?
  • etc...

Mais combien ont essayé de visualiser un poteau télégraphique en train de sauter pour s’apercevoir qu’en toute logique, un poteau, ça ne saute pas ?

Hé bien personne. Ou peut-être une ou deux personnes...

Parce que – c’est un scoop – en effet, un poteau télégraphique, ça ne saute pas !

Donc la bonne réponse à cette question, c’est : “Tous les animaux sautent plus haut qu’un poteau télégraphique, parce qu’un poteau, ça ne saute pas du tout”.

Je vous avais prévenu : Trop facile !

Ce que vous devez retenir de cet article

Il y a toujours deux manières d’aborder un problème : La façon “commune” et la façon “originale”.

Les deux chemins peuvent mener à la bonne solution. Mais ce sera toujours la manière originale qui viendra à bout des problèmes les plus complexes.

Parce que si beaucoup de monde connait la solution à un problème, alors ce n’est pas un problème complexe.

Donc pour être original, vous devez prendre du recul.

Vous vendez peut-être un ou plusieurs produits sur Internet, mais vos revenus ne décollent pas : Peut-être que vous n’avez pas pris assez de recul et que vous vous cantonnez donc à des systèmes “communs”. Que tout le monde utilise.

Vous êtes peut-être coach ou thérapeute, mais vous peinez à trouver des clients. Peut-être qu'il est compliqué de trouver un intérêt à venir vous voir quand on lit votre plaquette, votre site web ou que l'on regarde l'une de vos vidéos de présentation. Peut-être que les gens qui vous voient pensent que vous faites comme les autres, et que vous n'apportez rien de bien nouveau.

Vous avez peut-être un blog, mais peu de visiteurs, peu de commentaires et peu d’abonnés à votre liste. : Peut-être que vous dites la même chose que beaucoup d’autres blogueurs et que vous n’employez pas de méthode “originale” pour sortir de la masse.

Prenez du recul !

Adossez-vous à votre siège, et regardez votre activité avec un œil extérieur. La solution à votre problème existe. Vous devez ouvrir votre esprit pour la voir.

Elle n’est pas facilement trouvable, mais une fois que vous l’aurez trouvée, vous vous en voudrez de ne pas l’avoir trouvée plus tôt tellement elle était “facile”.

Voyons si vous avez compris :

Comment peut-on mettre
six poules dans neuf cases ?

Celle là, je vous laisse la trouver toute seule... 😀

Laissez votre message